Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rare cheesecake aux fruits rouges à la japonaise

7 Mai 2009, 16:13pm

Publié par Kalice

Le cheesecake sans cuisson est appelé 'rare cheesecake' au Japon. Les japonais sont friands de ce gâteau qui se décline sous trois formes : cheesecakes cuits, rare cheesecakes et cheesecakes soufflés.
Je me suis inspirée de la recette de Setsuko Yoshizuka  pour réaliser mon cheesecake qui me tentait depuis des semaines...

Je le désirais sucré et doux, rempli de soleil et de couleurs, annonciateur des beaux jours estivaux  qui s'approchent à grands pas.
Voici mon rare cheesecake aux fruits rouges (fraises, myrtilles, framboises, mûres).

Cheesecake aux fruits rouges sans cuisson

Préparation 20mn, réfrigération 6h

INGREDIENTS
Pour un cercle de 18cm

- 175 g de mascarpone
- 1 yaourt velouté nature
- 100ml crème liquide à 15%
- 50g de sucre
- 6 feuilles de gélatine
- 50g de mûres
- 100g de fraises
- 100g de framboises

Pour le fond
- 9 biscuits de Reims roses
- 50 g de beurre.

Pour le dessus
- 100g de fraises
- 3 feuilles de gélatine

Pour le décor (facultatif)
- Myrtilles
- Fraises
- Framboises
- Mûres

Fruits rouges

PREPARATION
1. Ecraser les biscuits de Reims roses mis dans un sac en plastique à l'aide d'un rouleau à pâtisserie. Ajouter les 50g de beurre fondu et mélanger. Tapisser le fond du moule recouvert d'un papier de cuisson de ce mélange en tassant bien. Conserver au frais.

2. Mettre à tremper les 6 feuilles de gélatine dans un petit bol rempli d'eau froide. Battre le marscarpone pour lui donner une consistance plus fluide. Ajouter toujours en mélangeant le yaourt, la crème liquide, le sucre.

3. Faire chauffer 3 à 4 cuillères à soupe d'eau dans une petite casserole et ajouter les feuilles de gélatines ramollies (ou dans un bol au micro-onde). Remuer jusqu'à dissolution de la gélatine. Ajouter au mélange précédent.

4. Disposer la moitié des framboises sur la pâte de biscuits de reims. Mixer les fraises et la moitié restant des framboises et les ajouter en mélangeant très peu. Verser dans le moule très doucement à l'aide d'une louche. Ecraser les mûres et recueillir le jus filtré à travers un chinois. Verser ce jus délicatement sur gâteau en essayant de bien répartir sur toute la surface. A l'aide d'une cuillère, faire pénétrer ce jus en remuant délicatement au maximum 2 à 3 tours.

5. Placer au réfrigérateur pendant au moins 3h.

6. Mettre à tremper les 3  feuilles de gélatines dans un petit bol rempli d'eau froide. Mixer 100g de fraises. Dans une petite casserole, porter à ébullition 3 cuillères à soupe d'eau et 50g de sucre. Lorsque le sucre est dissous, ajouter les 3 feuilles de gélatine. Ajouter la purée de fraise filtrée à travers un chinois pour supprimer les petits grains (akènes) . Laisser refroidir 10mn puis verser sur le gâteau. Placer au réfrigérateur pendant au moins 2-3h.

7. Sortir le gâteau du réfrigérateur et le décoller des parois à l'aide de la pointe d'un couteau (j'ai utilisé un petit bâton en bois pour brochette) puis le démouler en ôtant le cercle.

Cheesecake aux fruits rouges sans cuisson
Mise à jour du 13 mai 2009 : Le terme rare signifie saignant (en anglais) pour la cuisson d'un steak par exemple. J'espère ne pas me tromper en disant que appliqué à un cheesecake cela signifie tout simplement 'sans cuisson'.

Voir les commentaires

Ichigo daifuku, douceur japonaise à l'anko et fraises

5 Mai 2009, 14:45pm

Publié par Kalice

De petites boules de neige au coeur écarlate.
Les desserts japonais me tentent depuis un certain temps. Mais ce qui m'a décidée à réaliser celui-ci c'est la fraise à l'intérieur de ces petites douceurs. Je trouve particulièrement joli le contraste entre les deux couleurs, blanc et rouge.
Les Ichigo Daifuku sont de petit gâteaux en forme de boule réalisés avec de la farine de riz gluant et fourrés davec de l'anko (pâte de haricots rouges) et une fraise rafraichissante.
L'anko est une friandise très appréciée par les japonais. Elle ressemble à la crème de marron en meilleur. Personnellement, je trouve que c'est un délice !!!

Ichigo Daifuku
Je me suis d'abord inspirée de la recette de Setsuko Yoshizuka (en anglais), sur le site http://japanesefood.about.com  qui indique une cuisson de la pâte à base de farine de riz au micro-onde, recette rapide qui permet de réaliser ce dessert en moins d'une demi heure. Ensuite, j'ai voulu tester la cuisson ancestrale, à la vapeur (comme dans la vidéo à la fin de l'article). Je ne le regrette pas, la pâte de riz ainsi cuite est moelleuse à souhait.

Préparation et cuisson 30mn pour la recette micro-onde, ajouter 13 mn de cuisson  pour la recette vapeur.
Pour  6 ichigo daifuku.

INGREDIENTS
- 1 verre de shiratama-ko (farine de riz gluant)
- 1/4 de verre de sucre
- 2/3 de verre d'eau
- 1/2 verre de anko déjà préparé (pâte de haricot rouge sucrée, en boîte)
- 6 fraises (ichigo)
- Fécule de pomme de terre (à l'origine fécule du bulbe de Erythronium japonicum katakuri-ko en japonais)

Pâte de haricots rouges
CONFECTION
1.  Si la pâte de haricot rouge n'est pas assez sèche, la placer 2 mn au micro-onde pour l'assécher puis mélanger pour l'homogénéiser, laisser refoidir, recommencer si nécessaire. La pâte doit avoir la consistance de la pâte à modeler afin de pouvoir la travailler. (A savoir : technique que j'ai inventée et testée, la pâte ainsi obtenue est savoureuse, mais je n'ai jamais goûté du vrai anko japonais)

2. Laver les fraises et leur ôter la queue. Entourer chacune des 6 fraises avec une cuillère à soupe de anko roulée en boule puis aplatie en commençant par le sommet. Rouler entre les deux paumes pour obtenir une boule parfaite.

3. Placer 2/3 de verre d'eau et 1/4 de verre de sucre dans un bol passant au micro- onde  ou au cuiseur vapeur (selon le mode de cuisson choisi) et bien mélanger pour dissoudre le sucre. Ajouter la farine de riz gluant (shiratama-ko) et mélanger jusqu'à obtenir un mélange homogène.
Micro-onde:
Recouvrir le bol d'un film plastique. Cuire pendant 2mn30 au micro-onde puissance moyenne (500-640 Watts).
Vapeur:
Porter à ébullition l'eau dans le cuiseur vapeur et placer le bol contenant la pâte et cuire pendant 15mn

Quand la pâte est cuite, elle devient translucide.

4. Sur une surface plane, saupoudrer de fécule de pomme de terre. Placer la pâte et la saupoudrer à son tour de fécule de pomme de terre. La pâte cesse ainsi de coller aux doigts puis la découper en 6 morceaux. Aplatir chaque morceau de pâte afin d'obtenir des petits disques d'épaisseur homogène. Envelopper chaque fraise de cette pâte en commençant par le sommet du fruit.

Ichigo Daifuku
Ichigo Daifuku
Verdict
Les ichigo daifuku sont une merveille. La pâte de haricot rouge que je viens de découvrir est un cadeau pour les papilles. La pâte à base de farine de riz qui enrobe les gâteaux est moelleuse à souhait.
Le constraste entre le sucré de la pâte de haricots rouges et l'acidité de la fraise est surprenant. J'adore aussi l'association entre la pâte de farine de riz et la pâte de haricots rouges en terme de goût et de texture.
Je préfère le mode de cuisson à la vapeur, la pâte de farine de riz ainsi obtenue est bien moins sèche et moelleuse comme du coton. Bizarrement, quand je croque dedans, l'image de mon oreiller me vient à l'esprit.
Après cette première expérience avec la pâte de haricots rouges, j'ai envie de l'utiliser à nouveau pour tester d'autres desserts japonais.
A noter : Ces mignardises ont rencontré un franc succès parmi mes testeurs.

Ichigo Daifuku

Voici une vidéo (japonaise mais en anglais, j'adore l'accent du narrateur) très instructive et amusante qui montre la préparation des ichigo daifuku avec une cuisson à la vapeur.



Voir les commentaires

Le Khanom Chan, gâteau à 9 couches thai-lao, enfin la recette (2)

3 Mai 2009, 08:08am

Publié par Kalice

Le sujet de mon premier billet culinaire portait sur le khanom chan, un de mes gâteaux asiatiques préférés. C'est un gâteau constitué de farines diverses (dont la farine de riz) et aromatisé au pandan (bayteuil en lao).  Il est composé d'une succession de fines couches vertes et blanches. Ma grand-mère me l'avait préparé une fois lorsque j'étais enfant, mais je ne lui avais pas alors demandé la recette. D'origine thailandaise-laotienne, ce gâteau se déguste lors de cérémonies telles que les mariages ou pour fêter une promotion professionelle. En effet il présage une vie heureuse et prospère.
Le terme chan en thai (comme en lao) signifie couches (khanom = gâteau). Le khanom chan est appelé ainsi "gâteau à couches" car il se compose à l'origine de neuf couches, chiffre béni. C'est un gâteau facile à trouver en France, contrairement à sa recette qui ne se trouve pas facilement. Et plus précisément, la recette qui donne le gâteau asiatique blanc et vert que j'aime déguster :
1. Bien parfumé au pandan
2. Léger et peu gras
3. A la texture moelleuse sans être élastique ni trop mou ou qui se défait à la première manipulation.


khanom chan
En me basant sur une recette de maejj et après deux essais infructueux, j'ai enfin trouvé les proportions qui donnent un gâteau savoureux.

INGREDIENTS
- 40g de farine de riz gluant
- 100g de farine de tapioca
- 40g de farine de mais (maizena)
- 2 cuillères à soupe de farine de soja (haricots mungo)
- 250g de sucre
- 150 ml de lait de coco (en boîte)
- 6 feuilles de pandanus
- 1 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger (en réalité d'eau de jasmin, mais la fleur d'oranger convient parfaitement)
- 300 ml d'eau

USTENSILES NECESSAIRES
- 1 couscoussière ou un cuiseur vapeur
- 1 moule (rond, carré ou autre) transparent de préférence et qui entre dans le cuiseur vapeur (si rond environ 20-25 cm de diamètre)


CONFECTION
1. Extraire le jus des feuilles de pandanus (comme indiqué ici) afin d'obtenir au plus une quantité équivalente à 1/3 de verre à moutarde.

2. Mélanger les farines et le sucre ensemble. Ajouter l'eau et continuer à mélanger afin d'homogénéiser l'ensemble. Ajouter le lait de coco puis l'eau de fleur d'oranger.

3. Verser la moitié du mélange liquide dans un autre saladier et y ajouter le jus de pandan. Mélanger

METHODE DE CUISSON
1. Mettre à bouillir l'eau dans le cuiseur vapeur.

2. Puis ajouter la quantité de la préparation blanche ou verte (la dernière couche du khanom chan doit être verte) nécessaire pour obtenir une hauteur d'environ 1/2 cm dans le moule (1 + 3/4 de louche)

3. Couvrir et cuire jusqu'au durcissement total du liquide. Il faut compter entre 8 et 9mn.

4. Reverser une nouvelle quantité en alternant les couleurs, puis cuire et ainsi de suite en terminant par une couche verte. Il faut compter entre 6 et 9 couches d'une épaisseur d'environ 1/2 cm mais pas plus d'1cm car le khanom chan est meilleur lorsque les couches sont relativement fines.

5. Une fois que la dernière couche est cuite, poursuivre la cuisson encore 10mn pour s'assurer que le gâteau est vraiment cuit. Ensuite retirer du feu et laisser refroidir.

Je préfère déguster le khanom chan lorsqu'il se trouve à température ambiante, mais pour éviter tout incident, il est préférable de le refroidir au réfrigérateur pendant au moins 3-4h avant de le démouler.  Ensuite, le gâteau se démoule assez bien, il suffit juste de le décoller des parois du moule et de retourner celui-ci au dessus d'une assiette. Il est d'usage de découper le khanom chan en losange ou en rectangle mais toute autre forme peut être amusante.

khanom chan
Je sais sur la photo ci-dessus mon gâteau possède 8 couches et non 9, mais trop haut, je craignais qu'il cuise mal.

Voir les commentaires

Flan au lait de coco, pandan, potiron et riz gluant lait de coco

29 Avril 2009, 10:51am

Publié par Kalice

Le flan au lait de coco à la citrouille - flan mélangé à de la citrouille ou flan contenu dans une citrouille - représente un dessert populaire au Laos. Le flan traditionnel laotien appelé en lao khanom mor kèng, contient des échalotes frites et se déguste accompagné de riz gluant au lait de coco.



Je n'ai jamais été une adepte de ce dessert  (qui est très populaire) car je n'apprécie pas vraiment le mélange flan - échalote ni le goût de l'oeuf trop présent.
Mais je désirais malgré tout réaliser ce dessert laotien classique. Alors j'ai apporté une touche personnelle afin de le faire correspondre à mon goût :
- j'ai parfumé le flan avec du pandan (bien sûr)
- j'ai aussi ajouté un soupçon de fleur d'oranger pour masquer le goût des oeufs
- enfin pour lier le flan en conservant son côté crémeux, j'ai utilisé de la farine de riz gluant





Flan : Cuisson 40-45mn, Préparation 15mn
Riz gluant au lait de coco : Cuisson 30mn, Trempage : 1h30 à 3h

Pour 4 personnes,

INGREDIENTS

Pour le flan
- 1 petit potiron (20 à 25 cm de diamètre)
- 50ml de lait de coco
- 2 oeufs
- 5 feuilles de pandanus
- 100g de sucre de palme
- 1 cuillère à soupe bombée de farine de riz gluant
- 2 cuillères à soupe bombée de noix de coco râpée
- Eau de fleur d'oranger
- Sel

Pour le riz gluant au lait de coco

- 150g de riz gluant
- 150ml de lait de coco
- 1 pincée de sel
- 1 cuillère à soupe de sucre
- des graines de sésames grillées

CONFECTION

Confection du riz gluant au lait de coco
1. Laver le riz afin d'éliminer la poussière, mais aussi l'amidon. Faire tremper le riz gluant dans de l'eau froide pendant 3h ou dans de l'eau chaude pendant 1h30. Pour savoir si le riz est prêt pour la cuisson il suffit de vérifier que les grains s'émiettent facilement entre deux doigts. Puis cuire le riz à la vapeur dans un panier en bambou pendant 25 à 30mn. Les grains doivent devenir translucides et mous sans être trop mous.

2. Dans une petite casserole, mettre à chauffer le lait de coco et quelques cuillères à soupe d'eau. Lorsque les premiers bouillons apparaissent, baisser le feu et ajouter le riz gluant boulette par boulette. Mélanger puis poursuivre la cuisson 5-10 mn. S'il n'y plus assez de liquide, ajouter un peu d'eau. Le riz doit devenir bien moelleux.

3. Ajouter le sel, le sucre, mélanger et laisser reposer au moins 15mn avant de servir parsemé de graines de sésames grillées.

Confection du flan
1. Dans un petit bol, ajouter 2 cuillères à soupe d'eau chaude à la noix de coco râpée (si elle est déshydratée) et laisser reposer 5mn.

2. Dans un bol, mélanger les oeufs, le lait de coco, le sel, le sucre de palme (réduit en poudre pour qu'il fonde plus rapidement). Lors de cette phase il est nécessaire de mélanger de longues minutes pour bien intégrer le sucre de palme aux autres ingrédients. Ma technique personnelle consiste à écraser les grains de sucre qui restent au fond du mélange avec un pilon. Dans un bol, délayer 3 cuillères à soupe de la préparation avec la farine de riz gluant puis l'ajouter.

3. Réaliser une extraction de jus de pandan bien concentré avec les 5 feuilles et ajouter le jus à la préparation. Ajouter aussi la noix de coco râpée et une demi cuillère à café d'eau de fleur d'oranger.

4. Laver le potiron. Couper le haut et la vider. Puis la remplir avec la préparation précédente.

5. Cuire le potiron au flan à la vapeur pendant 40-45mn. Laisser refroidir avant de servir



Verdict
Le flan est délicieux : crémeux et tendre à souhait. Le goût des oeufs est heureusement absent, masqué par celui de la fleur d'oranger. La noix de coco râpée s'est concentrée sur la partie supérieure du flan entrainant la  formation de deux consistances différentes : Plus sucrée et au goût de noix de coco plus marqué au dessus,  tendre et crémeux en dessous.
Le mariage entre fleur d'oranger et pandan est harmonieux.
En ce qui concerne le riz gluant au lait de coco, les grains de sésame relèvent agréablement la saveur du riz. Mais je trouve qu'il manque de sucre, car je l'aime plus sucré. Je le préfère aussi plus moelleux. La prochaine fois, je le cuirai plus longtemps...

Voir les commentaires

Hors Sujet : Un doux moment de bonheur !!!

27 Avril 2009, 20:17pm

Publié par Kalice

Quelques jours de vacances en Provence m'ont permis de ramener de succulentes confiseries. Et je ne peux pas m'empêcher de publier les photos de ces jolies douceurs.

Tout d'abord les mini calissons colorés et parfumés de la Maison De Moro, pâtissier-confiseur établi à Arles et Saint Martin de Crau. Des calissons de taille supérieure existent aussi, mais j'ai préféré les tout petits pour en goûter d'avantage. J'adore déguster en premier, le glaçage fondant et très parfumé puis, la pâte en dessous composée de melon confit et de poudre d'amande. 





Ensuite toujours de la Maison De Moro, des olives aux chocolat fourrées d'une amande. Le chocolat est parfumé à la cannelle, à la vanille ... et à bien d'autres parfums.



Je ne les ai pas pris en photo, mais les nougats sont tout aussi délicieux. J'ai cherché sur le web, mais aussi surprenant cela soit,  je n'ai pas trouvé le site internet de la maison De Moro. J'ai l'impression qu'ils n'en possèdent pas, c'est dommage, car je voulais encore contempler les autres confiseries qui m'ont paru tout aussi délicieuses.

Un saut à Saint Rémy de Provence nous a conduit à la confiserie Lilamand réputée pour ses fruits confits. Le site web de la confiserie (http://www.lilamand.com) explique comment obtenir de telles merveilles. Le principe la fabrication datant du 16ème siècle consiste à remplacer l'eau du fruit par un sirop de sucre.




Que dire de plus, les photos parlent d'elles -mêmes !!
Les fruits confits, sucrés à souhait (mais pas trop) fondent dans la bouche. Le glaçage, bien présent se fait sentir sans être envahissant.
Un pur régal !! Superbe !! Magnifique !! Un doux moment de bonheur !!

Mon ballotin de fruits confits est bien entamé, malheureusement. Mais savoir qu'il est possible de commander me console un peu ...

Voir les commentaires

Riz gluant noir au lait de coco et à la mangue

25 Avril 2009, 19:40pm

Publié par Kalice

J'apprécie l'arôme du riz gluant noir. Une fois cuit, il devient pourpre et dégage un agréable parfum boisé. Il ne colle pas et ses grains éclatent sous la dent.
Naturellement, j'ai goûté ce riz en dessert quand j'étais enfant car ma mère nous le préparait de temps en temps. C'est son parfum dont je me rappelle le plus car il est tellement bon.

Préparation : 5mn, trempage 3 - 5h, cuisson 35mn
Pour 4 personnes

INGREDIENTS
- 150 g de riz gluant noir
- 200 ml de lait de coco
- 150g de sucre de palme (ou blanc tout simplement)
- 1 cuillère à café de sel
- 1 mangue mûre bien parfumée (la mienne venait d'Amérique du Sud)


Mangue


CONFECTION
1. Laisser tremper le riz gluant noir pendant 3-5h. Rincer le riz plusieurs fois à l'eau claire jusqu'à ce que l'eau soit le moins trouble possible (3-4 fois). Cela permet aussi d'éliminer l'amidon que contient ce riz.

2. Porter à ébullition dans une casserole, 600ml d'eau et le riz égoutté. Puis poursuivre la cuisson à feu moyen en remuant de temps en temps pendant 25-30mn jusqu'à ce que toute l'eau ait pratiquement disparu.

3. Egoutter le riz et le rincer rapidement. Puis le remettre sur le feu (doux) et ajouter le sucre, le sel et la moitié du lait de coco progressivement en remuant pour bien faire dissoudre le sucre et absorber le lait de coco. (ajouter d'avantage de sucre si l'on aime ce riz bien sucré comme je l'aime). Verser le reste de lait de coco, attendre 2mn puis retirer du feu.

4. Découper la mangue en petits dés.

5. Servir le riz gluant noir avec des morceaux de mangue et arrosé de lait de coco ou non.



Verdict
A l'unanimité : Un pur délice !!!
J'en ai l'eau à la bouche à chaque fois que je repense à ce dessert...
Je vais acheter une autre mangue demain...

Voici d'autres recettes de riz gluant (blanc) au lait de coco :
- Riz gluant à la mangue du Canard du Mékong
- Riz gluant au lait de coco à la laotienne de Secret Laos

Compléments
Le riz gluant noir est une variété disctincte du riz gluant blanc plus célèbre. La couleur noire - pourpre de ses grains est naturelle. Lorque ce riz est trempé longtemps dans l'eau, celle-ci se trouble et devient sombre. Ce riz est surtout consommé en dessert, en pudding au lait de coco accompagné de fruits frais ou de flan au lait de coco.
Source : thaifoodandtravel.com

Sous sa surface pourpre, le grain est blanc, mais devient translucide une fois cuit. Il ne colle pas contrairement au riz gluant blanc.

Cuisson à la vapeur
Le riz gluant noir peut se cuire à la vapeur comme le riz gluant blanc.

1. Il est nécessaire de le laisser tremper 1h dans l'eau chaude ou plusieurs heures, voire toute la nuit dans l'eau froide. Pour savoir s'il est prêt à cuire, comme le riz gluant blanc, ses grains doivent s'émietter entre les doigts.
Le rincer au moins 3 fois, jusqu'à ce que l'eau de rinçage devienne plus claire (elle ne sera jamais totalement claire)

2. Puis porter de l'eau à ébulition dans un cuisseur pour riz gluant constitué d'une marmite au col plus étroit et d'un panier tressé en bambou (huat en lao). Disposer le riz au fond du panier, couvrir (important) et cuire 20mn en remuant le riz en milieu de cuisson.

Attention, une fois cuits, les grains tâchent énormément lorsqu'on les touche.
Voici comment deviennent les grains de riz gluant noirs une fois cuits à la vapeur:

Riz gluant noir cuit à la vapeur

Voici une dessert typiquement lao-thai que j'ai acheté car à la maison, nous en sommes très friands : du riz gluant noir au lait de coco surmonté d'un flan au lait de coco (constitué d'oeufs, lait de coco, sucre et sel)

iz gluant noir au lait de coco surmonté d'un flan au lait de coco
Mise à jour le 7 mai 2009

Voir les commentaires

Taro, perles de tapioca et haricot mungo au lait de coco

23 Avril 2009, 08:12am

Publié par Kalice


Un dessert typique laotien que je voulais tester.
Beaucoup de desserts lao (lao ou laotien désignent les habitants du Laos, mais Lao désigne aussi la principale ethnie du Laos) se composent de lait de coco accompagné fruits ou légumes tels que des bananes, des patates douces, du tapioca et même du maïs. Cette fois-ci, je voulais réaliser ce type de dessert avec du taro très souvent utilisé au Laos. J'ai aussi ajouté une petite poignée de haricots mungo décortiqués.

INGREDIENTS
- La moitié d'un petit taro (photos 1 et 2)
- 3 cuillères à soupe de haricots mungo secs (photo n°4, arrière plan)
- 3-4 cuillères à soupe de perles de tapioca (photo n°3)
- 2 cuillères à soupe de sucre de palme (vendu en galet) (photo n°4, premier plan)
- 2 cuillères à soupe de sucre semoule blanc
- 200ml de lait de coco en boîte


CONFECTION
Faire cuire les haricots mungo dans une petite casserole remplie d'eau pendant 10-15mn jusqu'à ce qu'ils deviennent mous.
Eplucher et découper le taro en petits cubes de 5mm de côté.
Mettre à tremper les perles de tapioca 5-10mn dans de l'eau froide.
Dans une casserole, porter à ébullition 1/3 l d'eau environ, ajouter le taro. Poursuivre la cuisson à feu doux 5mn jusqu'à ce que les cubes de taro commencent à ramollir.
Ajouter le lait de coco et les perles de tapioca égouttées. Poursuivre la cuisson 5mn jusqu'à ce que les perles deviennent translucides.
Ajouter les haricots mungo, le sucre de palme et le sucre blanc. (ajouter plus ou moins de sucre blanc suivant que l'on aime le sucré ou non).
Poursuivre la cuisson 3mn puis retirer du feu.
Laisser tiédir puis servir


Ce dessert se déguste rapidement car les perles de tapioca gonflent et absorbent le liquide.

Verdict
Je n'ai jamais adoré ce type de dessert. Je le trouve un peu lourd et nourrissant. L'arôme du taro se distingue des autres ingrédients. Le dessert est parfumé et doux.
Il est agréable à savourer au goûter ou dans le cas d'une petite faim à une heure tardive la nuit.
Toutefois, tous les autres testeurs n'ont pas aimé ce dessert car ils n'ont pas apprécié le goût et la texture du taro et des haricots mungo.

Voir les commentaires

Délicieux banh lot (2)

20 Avril 2009, 08:55am

Publié par Kalice

Voici une autre version du banh lot que j'achète régulièrement. C'est celle que je préfère car le banh lot est bien tendre et moelleux. Les graines de sésames grillées apportent une saveur supplémentaire.

Parfois, je me dis que je devrais confectionner un banh lot à la maison car j'ai à disposition tous les ingrédients nécessaires. Mais à quoi bon ? Je le trouve facilement dans le commerce et en plus il est délicieux ?

Voir les commentaires

Panna Cotta au pandanus et gelée de grenade

18 Avril 2009, 07:18am

Publié par Kalice

J'adore les panna cotta. C'est un dessert rapide à réaliser et surtout délicieux.
Evidemment, j'ai voulu tester les panna cotta au pandanus. Pour égayer ce dessert, j'ai ajouté une gelée à base de grenade.


Pour la confection des panna cotta :
Porter à ébullition 25cl de crème liquide, 10cl de lait et 75g de sucre.
Ajouter 2 feuilles de gélatine ramollies dans de l'eau froide.
Hors du feu, ajouter le jus de pandanus (je l'avais congelé sous forme de glaçons : 2 glaçons).
Verser dans une verrine ou verre. Laisser refroidir à température ambiante puis au réfrigérateur.

Pour la gelée de grenade :

A réaliser une fois que les panna cotta ont durci.
Porter à ébullition 10cl d'eau avec 50g de sucre jusqu'à dissolution complète du sucre.
Ajouter 2 feuilles de gélatine ramollies dans de l'eau froide.
Hors du feu, ajouter le jus d'une grenade obtenu en écrasant les petits grains.
Laisser refroidir à température ambiante puis verser une petite quantité sur chaque panna cotta.
Mettre au réfrigérateur pour que la gelée se forme.


La gelée de grenade devient mauve en se formant. Le pandanus colore faiblement le panna cotta car il se dépose au fond du récipient.

Verdict
J'aime bien la gelée de grenade, sucrée et légèrement amère. Mais les autres testeurs l'apprécient moins.
Par contre le panna cotta au pandanus a fait l'unanimité : le parfum du pandanus est léger mais bien présent. C'est délicieux !!!

Voir les commentaires

Hors sujet : Premières fleurs du printemps

16 Avril 2009, 07:04am

Publié par Kalice

Juste pour le plaisir : quelques photos que j'ai prises le week end dernier dans un beau jardin et que j'aime bien contempler.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>